Archive for the ‘Poetry’ Category

“Pizarnik se desdobla constantemente”

Alejandra Pizarnik

Lorena G. Maldonado escribe:

Pizarnik se desdobla constantemente. Tiene gente dentro: gemelas muertas, Alejandras antiguas y otras mujeres que no se atrevió a ser. “He nacido tanto / y doblemente sufrido / en la memoria de aquí y de allá”, escribe. Y también: “Ahora / en esta hora inocente / yo y la que fui nos sentamos / en el umbral de mi mirada”. Más: “Recuerdo con todas mis vidas / por qué olvido”.

Hay versiones de Pizarnik: puede ser un agujero. O una pared que tiembla. Tiene un ojo esotérico y charla largo con los muertos

El origen del cáncer moral estaba en los años de niña, en los traumas primeros: “La vida juega en la plaza / con el ser que nunca fui (…) mi vida / mi sola y aterida sangre / percute en el mundo / pero quiero saberme viva / pero no quiero hablar / de la muerte / ni de sus extrañas manos”. En Poesía completa (ahora editada por Lumen), Alejandra Pizarnik parece una chamana, un animal poderoso y herido que tiene la fórmula para curarse pero no cree en la ciencia. No va a insertarse en el resto. Huele a las tierras resecas de su América y a aceites calientes. Se llama para ver si aún se escucha: “alejandra alejandra / debajo estoy yo / alejandra”.

Advertisements

Alfred de VIGNY – La passion de l’honneur (DOCUMENTAIRE, 1972)

Alfred de Vigny

Alfred de VIGNY – La passion de l’honneur (DOCUMENTAIRE, 1972.

Interlitq publishes the poem “E A U . . . S O L E I L” by Antoine de Lévis Mirepoix

Antoine de Lévis Mirepoix

Interlitq publishes E A U . . . S O L E I L (“Poetic Voices” series) by Franco-Argentine author Antoine de Lévis Mirepoix.

Antoine de Lévis Mirepoix’s biography (in French):

Antoine de Lévis Mirepoix, de mère argentine et de père français, est né en 1942 aux Etats Unis, a vécu une partie de son enfance en Argentine puis en France, principalement à Paris.

A l’adolescence il a été élève de l’école des Roches, collège de Normandie, sous la direction d’André Charlier. Après maths sup et maths spé, études de sciences économiques puis de lettres à lla Sorbonne. Coopérant à l’Université du Nord à Antofagasta, Chili, il entre aux Affaires Etrangères pour occuper divers postes culturels et pédagogiques à Mexico, Barcelone, Beyrouth et Nairobi.

Puis il enseigne deux ans dans un CES de Moulins, Allier, France. Il entre ensuite au Centre National d’Etudes Spatiales à Toulouse dans le cadre du Satellite Spot, chargé à Spot Image du développement commercialpour l’Amérique, puis des relations avec les organisations internationales.

En 1991 il rejoint la Girection Générale des Laboratoires Pierre Fabre à Castres comme responsable des relations internationales du Président. Il réside à Buernos-Aires depuis 1997 où il ouvre un bureau de consultancepour guider des entreprises françaises désireuses de s’implanter au Brésil ou en Argentine. Bureau qu’il fermera début 2002.

Membre de l’Académie des Jeux Floraux de Toulouse depuis 2000, Antoine de Lévis Mirepoix partage son temps aujourd’hui entre la France et l’Argentine où il cultive sa passion pour les chevaux.

Il publie en 2008 son premier roman aux Editions du Rocher, « Le Passeur ». En 2011 « Le Crabe et l’Aube » est édité chez Atlantica qui décide de mettre fin à ses activités le jour même de la publication du récit. Deux autres romans sont achevés : « Quartetti e Sonata a Tre » et « Fortuit », un autre en cours d’écriture et trois en projet. Antoine de Lévis Mirepoix a écrit égalementquelques récits courts sur les voyages, les chevaux, Venise, etc … et des poèmes.

Conférencier à ses heures autour de thèmes divers comme « les bibliothèques », « Gérard de Nerval », « l’Amérique du Sud », « Antoine de Saint Exupéry », il s’interroge sur le destin, le sens des mots et de la parole, la signification du voyage, la création artistique, la juste place de l’homme.

“… el terror de volverme loca”: Alejandra Pizarnik

Alejandra Pizarnik

Sábado, 17 de junio [de 1960]
Anoche viví, por vez primera, el terror de volverme loca. Estoy sin defensas, absolutamente desnuda. Suspendida del abismo, balanceándome. No tengo deseos de nada. Hay un silencio en mí. No quiero volverme loca. Ayer pensé que quiero volver a Buenos Aires. Con mi cuerpo puedo hacer lo que quiero: viajar a cualquier país, ir a cualquier lado. Pero mi silencio y mi tristeza no siguen a mi cuerpo. Me siento más triste que nunca. Tal vez tengo lo que llaman «manía depresiva». He recibido una hermosa carta de Roberto J. «Déjate ir», dice. Pero Roberto cree enormemente en los valores del espíritu, posiblemente jamás se preocupó de la locura, jamás se preocupó de saber o sentir si es loco o no. Sabe y siente que es poeta y por lo tanto un ser diferente. Yo también sé y siento que soy diferente, pero también sé y siento mi enfermedad, su peso, su fuerza. Volver a Buenos Aires y psicoanalizarme. Pero ¿de dónde obtendré dinero para ello? Más valdría suicidarme, ahorrarme los meses o los años de sufrimiento atroz que me esperan, que ya están, que ya fueron y serán. «Soy un fue, un es y un será cansado.»
Sea cuando fuere, tarde o temprano, tendré que suicidarme. La vida no es para mí.
Ayer, mientras tenía miedo de la locura, alguien reía dentro de mí: «Y sos vos la que quiere escribir novelas, vos la que quiere hacer los poemas más bellos». Y la voz reía.
***
Texto: Diarios, Lumen, 2013

Guillaume Apollinaire (1880-1918) : Une vie, une oeuvre/ Audio

Guillaume Apollinaire

Guillaume Apollinaire (1880-1918) : Une vie, une oeuvre/ Audio

Le 1er février 2014 sur les ondes de France Culture, l’émission “Une vie une oeuvre” de Matthieu Garrigou-Lagrange était consacrée à la figure du poète français, Guillaume Apollinaire. « L’enchanteur étoilé » : Une émission de François Caunac. Réalisée par Anne Franchini. Apollinaire eut une vie courte et pleine, une vie tissée d’histoires innombrables. Poète de génie, conteur et créateur hors pair, Apollinaire est connu pour avoir soutenu tous les courants artistiques d’avant-garde de son époque, entre Montmartre et Montparnasse. On connaît moins le combat qu’il a mené pour se créer un nom, un nom en littérature, au milieu de toutes les errances et de tous les dangers. La prison lors de l’affaire du vol de la Joconde et, plus encore, son engagement comme volontaire en 1914, constitueront de puissants moteurs de sa création, en ajoutant à tout ce qu’il écrivait, une tendresse, un supplément d’âme qui n’appartenait qu’à lui. Sensuel, mangeur de livres, fumeur impénitent, gourmand de la vie, Apollinaire puisera son inspiration sur les rives de la Méditerranée, véritable géographie affective d’où jailliront d’inoubliables poèmes et lettres d’amour. Jamais prisonnier du passé, indépendant, plutôt « non aligné » que chef d’école, Apollinaire parvint, au cours de sa brève existence, à se plonger dans tout ce qui lui permettrait d’inventer sa liberté. Avec : Laurence CAMPA, éditrice et biographe d’Apollinaire Peter READ, professeur à l’université de Kent, Canterbury, Angleterre Jean-Yves LE NAOUR, historien, spécialiste de la première Guerre mondiale Charles-Armand KLEIN, écrivain et Alexandre DUPOUY, érotologue Archives INA / Voix de Marie LAURENCIN, Fernande OLIVIER, Guy-Charles CROS, André BRETON et Ossep ZADKINE. Thèmes : Arts & Spectacles| 20e siècle| Poésie| Guillaume Apollinaire| Laurence Campa| Peter Read| Jean-Yves Le Naour| Charles-Armand Klein